Auteurs

Marie-Louise Kontzler


Née à Kédange-sur-Canner, alors en Lorraine annexée, Marie-Louise Kontzler (1914-1991) parle couramment le platt en plus du français et de l'allemand appris à l'école. Elle poursuit aussi personnellement l'étude de l'anglais pendant ses moments de loisir. Sa famille possédant une résidence à Mondorf-les-Bains au Luxembourg, elle s'y rend régulièrement. À peine diplômée infirmière, elle fait ses premières expériences en 1940 dans un hôpital militaire de Pont-à-Mousson. Elle se souviendra toujours d'un soldat anglais grièvement blessé au visage. Pendant la guerre, elle suit non seulement de très près tout ce qui se passe dans le village mais encore dans le monde entier, lisant les journaux allemands édités à Metz, écoutant les médias officiels allemands et aussi, secrètement, Radio-Londres. Dès le début de la guerre, elle observe tout ce qui se passe autour d'elle et se met à rédiger un journal personnel à l'encre et à la plume y rapportant tous les événements qui l'intéressent. Dans le cadre du Reichsarbeitsdienst*, on lui attribue le secrétariat de mairie de Kédange. En 1943, il s'agit de Grosskedingen (Grand-Kédange) incluant onze villages soit plus de cinq mille habitants dont Constant Dillinger de Hombourg est maire. Après la libération de Kédange, le 17 novembre 1944, elle devient l'interprète des militaires américains, en particulier du général chargé de la 6e Région militaire, incluant Moselle, Meurthe-et-Moselle, Vosges et Luxembourg ; en effet, de mai 1945 à novembre 1946, l'administration sera temporairement dirigée par les Américains. Marie-Louise sera choisie unanimement comme maire aux premières élections municipales de 1946. Mais elle décline cet honneur préférant être simple conseillère municipale jusqu'en 1953.